logo EPE BSM

EN MARCHE VERS PÂQUES 2014 (1) JÉSUS LE PAIN (Jean chapitre 6)

Connaissez-vous des fêtes bibliques où le pain joue un rôle ? ... ... La Pentecôte, fête au cours de laquelle deux pains étaient offerts en offrande[i], le sabbat[ii], et aussi la Pâque enfin, autrement appelée fête des pains sans levain, et au cours de laquelle Jésus a institué pour ses disciples ce que nous appelons la Sainte Cène, le repas du Seigneur[iii].

 

..1. Jésus le pain de vie, un bienfaiteur avec de nombreux bénéficiaires et admirateurs.. (Jean 6.1-21) – une popularité éphémère

a) multiplication des pains pour toute la foule (Jean 6.1-16) (Dans le contexte de la Pâque, on peut y voir un parallèle avec la manne dans la désert, Exode ch.16).

.. Viens à Jésus, il te donne tout! (6.1-4; 66-71)

Jésus passe (de Capernaüm?) sur la rive est du lac de Tibériade, sans doute à Bethsaïda[iv]. Jésus veut sans doute passer un temps seul avec ses disciples, pour les enseigner. Mais la foule, qui a bien observé Jésus et ses disciples, les rejoint sur la rive est du lac. La fête de la Pâque était proche, et c'était peut-être déjà le moment où dans chaque maison on s'affairait pour se débarrasser de toute trace de pain et de levain, en souvenir de la première Pâque à la veille de la sortie d'Égypte[v]. .. Nous avons peu, mais sommes-nous prêts à le donner à Jésus? (6.5-9)

La foule nombreuse qui a suivi Jésus pour l'écouter (ou voir un miracle?) n'a pas emmené de pain ou de provisions avec elle. Jésus voit cela et réalise que tous ces gens vont avoir faim. Jésus sait ce qu'il va faire, mais demande quand même à ses disciples où on pourrait acheter du pain. Philippe – bon comptable? – calcule ce que cela coûterait. André – bon observateur – découvre un garçon qui a 5 pains, sans doute du pain levé[vi], et 2 poissons séchés. André est prêt à être généreux … avec les choses des autres, mais ce garçon est prêt à donner ses 5 pains et ses 2 poissons. Sommes-nous prêts à donner au seigneur et aux autres le peu que nous avons? .. Jésus peut multiplier le peu que nous avons, et que nous le lui donnons (6.10-13). Jésus prend les 5 pains et les 2 poissons séchés, il remercie son Père céleste, puis demande aux disciples de distribuer les pains. Le miracle de la manne qui a nourri le peuple hébreu dans le désert se reproduit: Dieu fait en sorte que chaque personne reçoive suffisamment à manger. Dieu nous donne par Jésus des bénédictions en abondance. Sommes-nous prêts à les partager avec les autres? .. La réaction des bénéficiaires à la multiplication des pains (6.14-15) Jésus roi! Comment réagis-tu envers ton bienfaiteur? Compte les bienfaits de Dieu dans ta vie … et rend à Dieu la gloire qu'il mérite. Est-ce que Dieu ne mérite pas d'être le roi de ta vie, d'être ton maître… dès maintenant, tout de suite? Après avoir nourri la foule, l'attroupement se disperse: la foule rentre chez elle, Jésus s'éloigne dans la montagne du Golan[vii] pour prier, et les disciples reprennent leur barque pour se rendre chez eux à Capernaüm.

b) sauvetage nocturne "en mer" pour le cercle restreint des disciples (Jean 6.16-21) – Jésus rejoint ses disciples en difficulté sur le Lac de Gennézareth, et il vient à leur secours. (Dans le contexte de la Pâque, on peut y voir un parallèle avec la traversée de la Mer Rouge en Exode ch. 14). Et voilà qu'un vent violent soulève les eaux du lac en grandes vagues[viii]. Le bateau des disciples est secoué comme une coquille de noix. Sans doute qu'ils amènent les voiles pour qu'elles ne donnent plus de prise au vent, pour que leur embarcation ne chavire pas. Ne pouvant tirer parti du vent, trop fort et contraire, ils doivent ramer à contre-courant, entre 4 et 6 km. Les voilà en plein milieu du lac. Ils n'en peuvent plus, et désespèrent! Et voilà que Jésus les rejoint sur le lac déchaîné. Les disciples ont d'abord peur, mais Jésus les rassure. Et au moment même où ils invitent Jésus à monter dans la barque, comme par miracle, non par miracle ils arrivent tout de suite à Capernaüm. - Jésus est là, surmonte ta peur!

 

..2. Jésus le pain de vie - un bienfaiteur et plusieurs contradicteurs.. (Jean 6.22-59) à la synagogue (Dans le contexte de la Pâque, allusion aux murmures dans le désert, Nombres ch. 14 à 17).

a) la foule à la recherche de Jésus, le cloneur de pain (6.22-25)

Quand il y a distribution gratuite de pain, la foule est toujours au rendez-vous. Je me souviens que dans un des villages où nous avons joué de la musique pour le 11 novembre ou le 8 mai à Lerné, en Touraine, il y avait une distribution de brioches ou de fouaces[ix]. Et la foule était toujours au rendez-vous. Est-ce qu'on venait pour la mémoire de nos soldats, ou bien pour la brioche ou la fouace? Vous devinez la réponse. C'est peut-être dans une démarche semblable qu'après la multiplication des pains la foule partait à la recherche de Jésus.

b) pour quelle nourriture "travailler"? (6.26-29)

Jésus doit donc rappeler à la foule ce qui est essentiel. La principale raison des miracles de Jésus n'est pas d'améliorer la condition de son peuple – sinon, pourquoi n'en aurait-il pas fait plus? – mais Jésus est venu pour se présenter comme le Sauveur et le Maître. Jésus a multiplié le pain une ou deux fois, mais ce n'était qu'un moyen pour que son peuple reconnaisse en lui le Sauveur envoyé par Dieu. Jésus est venu pour devenir ta nourriture intérieure, pour te fournir par son évangile les vitamines de la vie, pour te donner chaque jour les forces dont tu as besoin, pour te rendre résistant face au mal qui te saute dessus. On n'est pas hypocondriaque, on est en lutte contre un ennemi réel et on a besoin des vitamines du ciel. On a vraiment besoin de Jésus, le pain du ciel.

c) fais-nous encore un miracle, et nous croirons (6.30-34)

Les Judéens, sans doute des religieux de Jérusalem envoyés en Galilée pour surveiller Jésus pour le compte du Sanhédrin, le Grand Conseil, se disent prêts à croire en Jésus… à condition qu'il fasse encore un miracle pour eux. Un miracle à la demande? Le miracle de la multiplication des pains ne leur suffit pas. Ce Jésus commence à être gênant pour les autorités de Jérusalem. Ces Judéens sont sans doute envoyés exprès de Jérusalem pour épier Jésus et trouver une occasion de l'accuser et de le faire condamner.

d) Jésus le pain du ciel rassasie … (et l'eau du rocher désaltère) pour toujours (6.35-45)

Tu aspires à bien des choses dans la vie… et bien, tes aspirations les plus profondes, celles que Dieu a placées dans ton cœur, Dieu est prêt à les combler par Jésus-Christ. Réconciliation avec Dieu et avec les autres, et avec toi. Trouver ton rôle dans la société et remplir ce rôle, avec l'équipement de Dieu et avec son aide. Crois en Jésus le pain de vie, et tu n'auras plus – intérieurement – ni faim ni soif. Jésus l'eau du rocher désaltère pour toujours[x]. Que Jésus puisse être venu du ciel, de Dieu, ça, les espions venus de Jérusalem ne le comprennent pas. En fait, ils écoutent les directives de leur parti plus que ce que Dieu dit. Ils sont prêts à murmurer contre Jésus, à le critiquer, au lieu de venir vers lui, le pain de la vie.

e) Jésus le pain du ciel … à manger? Une invitation à l'adhésion de la foi (6.46-59)

.. 6.46-51 Jésus invite à manger le vrai pain du ciel, à croire en lui. 6.46 Jésus vient du ciel, Lui a vu le Père. 6.47 Croire en Jésus procure la vie nouvelle durable. 6.48 Accepter Jésus donne la vraie vie. 6.49 La manne a apporté un secours passager, sans suite. Des Hébreux adultes qui sont sortis d'Égypte, tous sont morts dans le désert à cause de leur rébellion ; seuls les deux croyants Josué et Caleb ont vécu l'entrée en terre promise. 6.50-51a Jésus est le pain vivant venu du ciel. (On peut y voir une allusion à la manne d'une part, et au pain sans levain de la fête de Pâque d'autre part). 6.51b Jésus donnera sa chair pour la vie du monde: le don de sa vie sur la croix. (On peut voir là une allusion à la chair de l'agneau pascal, qu'ont mangé les Hébreux sortis d'Égypte). .. 6.52 Les Judéens ne comprennent pas l'image de "manger", prise au 1er degré. 6.52 Jésus ne peut pas donner sa chair à manger. .. 6.53-59 Jésus se présente une dernière fois comme le pain venu du ciel. 6.53-54a manger la chair de Jésus et boire son sang – accepter le fait qu'il soit mort pour nous – donne la vie nouvelle durable. 6.54b manger la chair de Jésus et boire son sang – croire – permet de participer à la résurrection des juste. 6.55-56 Manger et boire est souvent utilisé dans l'AT par rapport à la parole de Dieu : Psaume 19.11b "les décrets de l'Eternel sont … plus savoureux que le miel le plus doux coulant des ruches" (Sem) ; Jérémie 15.16 "j'ai dévoré tes paroles" ; Deutéronome 8.3 "L'homme ne vivra pas e pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu." Manger et boire – c'est écouter l'enseignement de Jésus et adhérer à son œuvre, entre autres sur la croix – procure une relation profonde avec Jésus : nous sommes en Lui et Lui, Il est en nous. 6.57-59 la manne – ou la multiplication du pain "terrestre" est limitée dans le temps et dans son efficacité. Par contre adhérer à Jésus le pain "céleste" donne la vie nouvelle durable.

 

..3. Un bienfaiteur et peu de collaborateurs . (Jean 6.60-71) Jésus explique le "pain du ciel". Allusion au pain azyme, l'agneau pascal, dont la chair est mangée et dont le sang a été mis sur le linteau et les deux montants de la porte des maisons des Hébreux. (Exode 12)

a) plusieurs disciples sont choqués, mais ils verront des choses encore plus étonnantes (6.60-62)

.. 6.60-61 plusieurs des disciples sont choqués par les paroles de Jésus. Ce message est dur, donne lieu à des murmures parmi les disciples et va même être pour certains une pierre d'achoppement et une occasion de chute. On peut voir ici un parallèle avec les murmures des Hébreux après la sortie d'Égypte). .. 6.62 Une autre chose étonnante attend les disciples : ils vont voir Jésus monter au ciel

b) adhérer aux paroles de Jésus sur son sacrifice (6.63), c'est une démarche spirituelle dans laquelle Jésus nous donne la vraie vie.

Manger le corps et boire le sang c'est adhérer à la vérité spirituelle du sacrifice de Jésus sur la croix ; la foi est plus qu'une adhésion intellectuelle, c'est un engagement de tout cœur. La vie nouvelle naît par l'adhésion aux paroles de Christ.

c) l'enseignement de Jésus sépare la paille du grain (6.64-71)

L'enseignement de Jésus sur le pain sépare la balle et le bon grain parmi les disciples, passe au crible, manifeste là où est la foi authentique et là où l'apparence de foi cache une vie qui ne s'est pas encore donnée au Seigneur.

.. 6.64 Jésus savait qui de ses disciples ne croyait pas en lui, qui suivait le groupe sans adhésion personnelle au projet de Dieu dans la personne de Jésus. .. 6.65 C'est Dieu le Père qui nous donne de venir à Christ, dès que nous nous soumettons à lui. .. 6.66 Plusieurs des disciples laissent tomber Jésus. En fait dans leur cœur ils se sont déjà pris leurs distances avec le projet de Dieu d'un Messie qui donne sa vie pour les pécheurs. Le cercle des disciples se réduit … aux douze? .. 6.67-69 Que Dieu puisse nous faire comprendre son plan et y adhérer, comme Pierre nous en montre l'exemple! Manger le pain = accepter les paroles de Jésus au travers desquelles Dieu donne la vie éternelle. Manger le pain = croire que Jésus est venu de Dieu (le pain du ciel). Manger le pain = adhérer au projet de Dieu dans la personne de Jésus. .. 6.70-71 Que Dieu nous garde de bien rejeter le plan de Dieu, comme l'a fait Judas. Ne pas manger le pain vivant = lutter contre Jésus. Mettre en œuvre notre projet de vie sans Jésus, sans la croix. La conséquence logique, c'est de mettre en route l'élimination de Jésus! Que Dieu nous en garde!

Conclusion 1. Jésus fait de bonnes choses, multiplie le pain. Tu l'admires sans doute, mais est-ce que tu lui montres-tu de la reconnaissance? 2. Jésus est bienfaiteur, et pourtant il a beaucoup de contradicteurs, parce que ces contradicteurs veulent seulement recevoir, mais pas donner. Est-ce que toi tu es prêt à travailler pour la nourriture qui subsiste pour la vie éternelle? 3? Jésus est bienfaiteur et pourtant il a peu de collaborateurs fidèles! Même si beaucoup abandonnent Jésus, est que toi tu es prêt à le suivre malgré tout? Qu'est-ce qui peut t'y motiver? Jésus est le pain de vie. Il a les paroles de la vie éternelle… Soyons à son écoute dans la Bible, chaque jour!

Prédication donnée à l'E.P.E. de Bourg-Saint-Maurice le dimanche 9 mars 2014.

 

................................................................................................................

 

..EN MARCHE VERS PÂQUES – 1 JÉSUS LE PAIN..

 

1. Un bienfaiteur, beaucoup de bénéficiaires et d'admirateurs (Jean 6.1-21)

a) multiplication des pains pour toute la foule (Jean 6.1-16) // la manne

i – Viens à Jésus, il te donne tout – une popularité éphémère de Jésus (6.1-4, 66-71)

ii – Nous avons peu, mais sommes-nous prêts à la donner à Jésus? (6.5-9)

iii – Jésus peut multiplier le peu que nous avons, et que nous lui donnons (6.10-13)

iv – La réaction des bénéficiaires à la multiplication des pains (6.14-15) Jésus roi!

- comment réagis-tu envers ton bienfaiteur?

b) sauvetage "en mer" pour le cercle restreint des disciples (Jean 6.16-21) – Jésus rejoint ses disciples en difficulté et les aide. // la traversée de la Mer Rouge

- Jésus est là, surmonte ta peur!

 

2. Un bienfaiteur et plusieurs contradicteurs (Jean 6.22-59) à la synagogue // les murmures dans le désert (Nombres 14-17)

a) la foule à la recherche de Jésus, le cloneur de pain (6.22-25)

b) pour quelle nourriture "travailler"? (6.26-29)

c) fais-nous encore un miracle, et nous croirons (6.30-34)

d) Jésus le pain du ciel rassasie … (l'eau du rocher) désaltère pour toujours (6.35-45)

e) Jésus le pain du ciel … à manger? Une invitation à l'adhésion de la foi (6.46-59)

i – xx

3. Un bienfaiteur et peu de collaborateurs (Jean 6.60-71) Jésus explique le "pain du ciel" // le pain azyme, l'agneau pascal : sang sur les portes, chair mangée (Exode 12)

a) plusieurs disciples sont choqués, mais bientôt il y aura encore plus (6.60-62)

b) adhérer au sacrifice de Jésus, c'est comme manger son corps et boire son sang (6.63)

c) l'enseignement de Jésus sépare la paille du grain (6.64-71)

- xx

.. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... ..

 

1. One benefactor, many beneficiaries and admirers (John 6.1-21)

a) Feeding the whole crowd with bread (6.1-16) // manna

i – Come to Jesus, He will give you everything! The ephemeral popularity of Jesus (6.1-4, 66-71)

ii – We have only few things, but we are we ready to give it to Jesus? ? (6.5-9)

iii – Jesus is able to multiply the few, that we have, and that we give it to him (6.10-13)

iv – The reaction of the beneficiaries to the multiplication of breads (6.14-15) Jesus king! How do you react towards your benefactor?

b) Rescue on the "sea" for the limited circle of disciples (John 6.16-21) – Jesus joins his disciples in difficulty and helps them // crossing the Red Sea

- Jesus is here, overcome your fear!

 

2. One benefactor and several persons who contradict (John 6.22-59) in the synagogue // the grumblers in the desert (Numbers 14-17)

a) The crowd looking for Jesus, the bred cloner (6.22-25)

b) For which food do we "work"? (6.26-29)

c) Make one miracle more, and we will believe in you! (6.30-34)

d) Jesus the bread from Heaven appeases hunger … (the water from the rock) quenches the thirst for ever (6.35-45)

e) Jesus the bread from Heaven … to eat? Invitation to the adhesion by faith (6.46-59)

 

3. One benefactor and few coworkers (John 6.60-71) Jesus explains the bread from heaven" // unleavened bread, Passover lamb: blood on the doorposts and lintel, flesh eaten (Exodus 12)

a) Several disciples are shocked, but soon the will be even more shocked (6.60-62)

b) Adhering to Christ sacrifice is like eating his flesh and drinking his blood (6.63)

c) Christ's teaching puts asunder straw and grain (6.64-71)

 

Sermon given March 19., 2014, at the E.P.E. Bourg-Saint-Maurice

 

.. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... ..

 

 

 

..UNTERWEGS NACH OSTERN – 1 JESUS, DAS BROT..

 

 

 

 

 

1. Ein Wohltäter, viele Empfänger und Bewunderer (Johannes 6.1-21)

 

a) Brotvermehrung für die ganze Volksmenge (6.1-16) // Manna

 

i – Komm zu Jesus, Er gibt dir alles! Die kurzlebige Popularität Jesu (6.1-4, 66-71)

 

ii – Wir haben nur wenig, aber sind wir bereit, es Jesus zu geben? (6.5-9)

 

iii – Jesus kann das Wenige vermehren, das wir haben und Ihm geben (6.10-13)

 

iv – Die Reaktion der Nutznießer der Brotvermehrung (6.14-15) Jesus König! Wie reagieren wir unserem Wohltäter gegenüber?

 

b) Rettung auf dem See für den engen Kreis der Jünger (Johannes 6.16-21) – Jesus kommt zu seinen Jüngern in der der schwierigen Situation und hilft ihnen // der Gang durch das Rote Meer

 

- Jesus ist hier, überwältige deine Angst!

 

 

2. Ein Wohltäter und mehrere Widersprecher (Johannes 6.22-59) in der Synagoge // das murrende Volk in der Wüste (4.Mose 14-17)

 

a) Das Volk sucht nach Jesus, weil et Brot "geklont" hat (6.22-25)

 

b) Für welche Art Nahrung "arbeiten" wir? (6.26-29)

 

c) Mach nochmals ein Wunder, und wir werden an dich glauben! (6.30-34)

 

d) Jesus, das Brot vom Himmel, stillt den Hunger  … // das Wasser aus dem Felsen stillt den Durst für immer (6.35-45)

 

e) Jesus das Brot vom Himmel … zu essen? Einladung zum Beitritt des Glaubens (6.46-59)

 

 

 

3. Ein Wolhtäter und wenige Mitarbeiter (Johannes 6.60-71) Jesus erklärt das "Brot vom Himmel" // ungesäuertes Brot, Osterlamm: Blut an beiden Türpfosten und an der Oberschwelle der Häuser (2.Mose 12)

 

a) Mehrere Jünger entsetzt, sollen aber künftig noch mehre schockiert werden (6.60-62)

 

b) Sich zu Christus und seinem Opfertod halten verglichen mit Essen des Fleisches und Trinken des Blutes (6.63)

c) Was Christus lehrt trennt zwischen Stroh und Weozenkorn (6.64-71)

 

 

Predigt in der E.P.E. Bourg-Saint-Maurice, 9. März 2014

.. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... ..E.P



[i] Lévitique 23.17 "Vous apporterez, des lieux où vous habiterez, deux pains pour faire le geste de présentation avec eux, chacun d'eux sera fait de six kilogrammes de fleur de farine et sera cuit en pâte avec du levain ; ils représenteront les premiers fruits de votre récolte [pour l'Éternel]."

[ii] Lévitique 24.8 "chaque sabbat, on disposera ces pains [v.6 deux rangées de six pains sur la table d'or pur] devant l'Éternel pour qu'il y en ait toujours" … "Sur la table dressée, deux pains nattés superposés et recouverts d'un napperon brodé sont disposés, à côté de la coupe d'argent pour le vin, à la place du père de famille: symboles de la bénédiction divine, ils rappellent la double part de manne de tombait le vendredi. [Exode 16.22] (…) Le père de famille, élevant la coupe de vin, prononce les paroles du Qiddouch [prière de sanctification ou bénédiction] et rompt le pain dont il distribue à chacun un petit morceau, le motsi [morceau qu'on a séparé, fait sortir de la tresse de pain]." Le Judaïsme dans la vie quotidienne, par Ernest Gugenheim, éd. Albin Michel, 1978, p.79-80.

[iii] 1.Corinthiens 11.20, sans doute aussi Actes 2.42 et 20.7.

[iv] The Life and Times of Jesus the Messiah, par Alfred Edersheim, éd. Hendrikson Publisher, 2002, p. 464 (1.678)

[v] Exode 12.15, 17-20, 33-34, 39

[vi] Soit à cause de la proximité de la fête de Pâque, où l'on se débarrasse de tout pain levé, soit parce que les gens de la foule, préoccupés de voir Jésus, ou n'ayant pas anticipé la longueur de leur "sortie", n'avaient pas pensé à prendre avec eux des provisions.

[vii] Ou bien la région du Mont Hermon.

[viii] «Les montagnes qui entourent le lac côté est et côté ouest atteignent une hauteur de 300m (au-dessus du niveau 0, soit environ 500m au-dessus de la surface de l'eau) et forment une cuvette à la végétation subtropicale. L'hiver n'y connaît pas de températures négatives les montagnes et les rives restent partout vertes. Mais lorsqu'en mai ou en juin les températures grimpent jusqu'à 40°C à l'ombre, une sécheresse désertique s'empare de tout ce qui n'a pas de racines profondes. La proximité des hautes températures de la cuvette et des vents froids venant des montagnes provoque des vents soudains et dangereux, et qui sont craints par les pêcheurs à cause de leur soudaineté. C'est dans la partie orientale du lac, sur la rive opposée (est) que les vagues sont les plus hautes. Sur la rive ouest la montagne offre une protection, et il est frappant à quel point d'un moment à l'autre une embarcation peut sort de la zone qui est à l'abri du vent et entrer dans la zone qui est secouée par la tempête. Encore aujourd'hui on peut voir les pêcheurs rester un instant immobiles pendant leur travail et tendre l'oreille pour déceler le vent qui est dans les hauteurs avant qu'il ne se précipite sur le lac.» (Auf den Spuren Jesu, Gerhard Kroll, St.Benno-Verlag GmbH Leipzig, 1964, p.204)

[ix] Galette plate = cuite au four ou sous la cendre ; objet d'une querelle dans "Gargantua" de François Rabelais Cf. http://www.stleger.info/les72StLeger/region9/79a.fouaces.htm

[x] Jean 7.37-38

Partenaires

  • France MissionFrance Mission
    Bâtir des églises qui se multiplient       
  • Réseau FEFRéseau FEF
    Réseau Fraternel Evangélique Français
  • CNEFCNEF
    Conseil National des Evangéliques de France

Retrouvez-nous

Nos coordonnées

  • Eglise Protestante Evangélique de Bourg-Saint-Maurice
    Résidence Les Deux Têtes B2
    830 Avenue Maréchal Leclerc
    73700 Bourg-Saint-Maurice
  • Tél. 04.79.22.64.11
  • Port. 06.80.90.18.83
  • www.epe-bourg-saint-maurice.com

Visiteurs

Aujourd'hui502
Hier316
Cette semaine818
Ce mois10908
Total1108661