logo EPE BSM

Joyeux anniversaire …. Elle a aujourd'hui son anniversaire … aujourd'hui, enfin… le 31 oct, elle souffle ses 497 bougies! Mais qui donc?

 

... La Réforme, mise en mouvement lorsqu'un moine augustin affiche ses 95 thèses sur les portes de l'église du château de Wittenberg. Bien longtemps avant, un roi de Jérusalem qui a vécu quelques années avant les premiers jeux olympiques et avant la fondation de Rome, un roi de Jérusalem a aussi tenté de réformer les pratiques de son peuple, c'est …Joas. Il a été pendant 39 ans roi de Juda à la fin du 8°s. , début du 7° s. av. J.-C. Alors que sa cruelle grand-mère Athalie avait prévu de le tuer en même temps que ses frères et sœurs, lui, Joas, n'a eu la vie sauve et n'est devenu roi que grâce à sa tante Joshéba qui, avec son mari le grand-prêtre Jehojada, l'a caché pendant 6 ans. À 7 ans Joas est devenu roi. Et tant que le souverain sacrificateur Jéhojada l'a conseillé, il a fait ce qui plaît à Dieu. Seulement les sacrifices sur les montagnes consacrées aux idoles ont continué.

Encore du vivant du grand-prêtre Jéhojada, Joas a ordonné aux sacrificateurs et aux lévites de restaurer le temple de Jérusalem, qu'Athalie et ses fils avaient laissé se délabré. Mais la 23° année de son règne (à 30 ans) Joas a constaté que les sacrificateurs n'avaient pas fait ce qu'il leur avait demandé. Le roi fit appeler Jehojada, dispensa les sacrificateurs de la responsabilité des travaux et fit installer un grand tronc pour collecter les offrandes destinées à financer les salaires des ouvriers et l'achat des matériaux.

Après la mort du souverain sacrificateur Jehojada, les chefs du peuple commencèrent à influencer le roi Joas et le firent tomber dans l'idolâtrie. Les prophètes de Dieu n'avaient plus le droit à la parole. Zacharie fils de Jehojada chercha quand même à annoncer la parole de Dieu, mais fut lapidé sur le parvis du temple. Ses dernières paroles ont été: "que l'Éternel voie, et qu'il fasse justice". Vers la fin de son règne, Joas et le pays de Juda ont été attaqués par les Araméens, Joas a été blessé, et ses propres serviteurs l'ont tué.

UNE RÉFORME AVEC OU SANS LENDEMAIN?

Le règne de Joas – 2.Rois 11.4 à 12.21 ; 2.Chroniques chap. 23-24.

 

..1. Nous réformer implique notre prise de liberté par rapport au passé..

… de nous émanciper de la dictature des événements et des expériences passées

Nous réformer est possible et nécessaire malgré le passé ; 2 raisons:

a) nous ne sommes pas liés par les bons exemples comme par une garantie C'est bien d'avoir dans notre famille des parents, frères et sœur, grands-parents etc. qui sont engagés pour le Seigneur. Lorsque l'enfant Joas a été gardé dans le temple par Jehojada, il a sans doute entendu l'histoire de sa famille, et il avait parmi ses ancêtres de bons exemples: Josaphat s'éloigna des idoles et eut recours au Dieu de son père Asa (2.Chr 17.3-4). Il fit disparaître de Juda les hauts-mieux des idoles, et envoya les Lévites dans les villes de son royaume pour enseigner la parole de Dieu. (17.9)

Timothée avait une mère et une grand-mère croyantes, mais ce n'était pas pour lui une garantie un garantie qu'il allait suivre leur bon exemple, et c'est pourquoi l'apôtre Paul s'est occupé de lui et lui a écrit 2 lettres pour lui donner des conseils et l'encourager (2.Tim 1.5, 3.14-15)

b) nous ne sommes pas liés par les mauvais exemples comme par une fatalité i – le roi Joas a eu un père – Achazia – qui ne suivait pas Dieu, même chose pour son grand-père Joram et sa grand-mère (oh quelle grand-mère) Athalie! Nous avons tous dans nos familles des bons exemples et des exemples moins bons, mais nous sommes libres de rompre avec les mauvais comportements de notre famille et de suivre les bons exemples!

c) Tous nous avons besoin de réformes dans notre vie, et nous sommes libres de laisser Dieu agir, car nos mauvais exemples ne sont pas une fatalité, et nos bons exemples ne sont pas une garantie.

 

..2. Nous réformer, c'est nous consacrer personnellement à Dieu ..

a) avoir un bon formateur c'est bien, mais il faut aussi une décision personnelle – consécration

i – le bébé Joas a été caché dans le temple peu après sa naissance, alors même que ses demi-frères ont été tués par la méchante Athalie. Son éducation a été confiée au souverain sacrificateur Jehojada, qui lui a surement enseigne à suivre le Seigneur et qui lui a parlé de la foi de son arrière-grand-père Josaphat et de son arrière-arrière-grand-père Asa.

ii – mais il semble que malgré le bon enseignement que Joas a reçu, Joas n'a pas fait de démarche personnelle pour s'attacher à Dieu. Joas avait un bon tuteur dans la personne de Jehojaja, mais il n'a pas su imiter, adopter sa foi. Joas avait toujours besoin de s'appuyer sur son tuteur, et le jour où Jehojada son tuteur est mort, Joas n'a pas su se tenir ferme dans la foi, car malgré le bon travail de Jehojada, Joas n'a pas su s'engager personnellement et volontairement pour le bien.

b) marcher avec Jésus-Christ, même avec le meilleur formateur, la meilleure formatrice possible, et nous laisser réformer est pour chacun, chacune d'entre nous l'objet d'une décision personnelle, comme l'apôtre Paul l'a écrit à Timothée: (1.Tim 1.18-19): "Timothée, mon enfant, voici le conseil que je t'adresse en accord avec les prophéties prononcées autrefois à ton sujet: en t'appuyant sur ces paroles, combats le bon combat avec foi et avec cette bonne conscience"

 

..3. Nous réformer durablement implique multiplication et délégation..

a) former des réformateurs pour répandre la réforme dans chaque village

C'est plus près de nous ce qu'a fait Jean Calvin dans son refuge de Genève, lorsqu'il a formé des pasteurs qu'il a envoyés en France. Et notre Joas? Certes, Joas était jeune lorsqu'il est devenu roi, mais Jehojada avait sans doute veillé à ce qu'il ait une bonne instruction dans la parole de Dieu. Mais il semble que Joas ait gardé ces choses de Dieu pour lui, sans veiller à enseigner à ses ministres, à ses fonctionnaires, et aussi à tout son peuple. Joas a lancé le projet de réparer le temple et de remettre au centre le culte à l'Éternel seul (2.Chron 24.4), mais en 2.Rois 12.7 nous lisons: "Mais la vingt-troisième année du règne de Joas, les prêtres n'avaient pas encore fait réparer les dégâts subis par le Temple". De son côté, Jehojada, sans doute par craintes de représailles de la part d'Athalie, n'a sans doute pas imité le roi Josaphat qui, dans sa réforme, a "chargé des lévites d'aller dans les villes enseigner la parole de Dieu" (2.Chr 17.8-9), il semble que Joas n'ait rien fait de tels, si bien qu'à la mort du sacrificateur Jehojada, Joas n'a été entouré que de conseillers incapables de continuer à lui prodiguer de bons conseils comme avait dû le faire Jehojada. 2.Chron 24.17-18 Les conseillers de Joas le poussèrent à se tourner de nouveau vers les idoles.

b) l'apôtre Paul a exhorté Timothée dans ce sens de la multiplication et de la délégation, et c'est aussi notre responsabilité… est-ce que c'est ce que nous sommes en train de faire? : 2.Tim 2.1-3 "Toi donc, mon enfant, puise tes forces dans la grâce qui nous est accordée dans l'union avec Jésus-Christ. (2) Et l'enseignement que tu as reçu de moi et que de nombreux témoins ont confirmé, transmets-le à des personnes dignes de confiance qui seront capables à leur tour d'en instruire d'autres. (3) Tel un bon soldat de Jésus-Christ, prends, comme moi, ta part de souffrances." Ce qui nous avons reconnu de la vérité et fait de bien sera sans doute sans lendemain, à moins que nous le communiquions à la nouvelle génération. Et c'est le grand défi à l'heure ou la génération des baby-boomers atteint l'âge de la retraite!

 

..4. Pour nous réformer il nous faut des conseillers au service de Dieu..

Réformer, et laisser Dieu réformer notre vie est une chose qui n'est ni naturelle, ni facile. Nos gouvernements en connaissent un chapitre sur les difficultés à faire des réformes. Et personnellement? Est-ce que nous aimons les personnes qui remettent en cause ce que nous considérons comme acquis et qui viennent bousculer nos habitudes? Nous aussi nous avons besoin de réforme, personnellement, dans notre travail, dans notre quartier, dans notre église locale. Et, ici comme ailleurs, nous réagissons souvent aux propositions de réforme par la résistance, par la force d'inertie. C'est sans doute ce qui a aussi contribué à empêcher à ce qu'une réforme profonde du royaume de Juda ait lieu sous le règne de Josias, roi jeune qui a suscité l'espoir lors de son accession au trône, mais qui a amèrement déçu après le décès de son mentor le souverain sacrificateur Jehojada. Donner des conseils n'est pas facile ; écouter les conseils est contre notre nature! L'histoire de Josias nous enseigne ici 3 choses :

a) apprenons à écouter ceux qui ne pensent pas comme nous – humilité

Pour une réforme profonde et utile, nous devons écouter des conseils venant de personnes différentes, avec des arrière-plans différents. Savons-nous encore écouter? Nous avons sans cesse besoin d'écouter. Une personne qui n'est pas prête à écouter et à soupeser un avis contraire à ses convictions et à en apprendre quelque chose, une telle personne ne progresse pas!

b) ne nous contentons pas de l'avis de ceux qui pensent comme nous – audace Pour une réforme profonde et utile, ayons une mentalité d'explorateur, de chercheur, ouverts aux vastes étendues d'expériences et de connaissance qui sont encore cachées à nos yeux!

c) cherchons à savoir ce que Dieu en pense – prière et Bible, fréquentions avec d'autres chrétiens Pour une réforme profonde et utile, cherchons à savoir ce que Dieu en pense. C'est là que Dieu a voulu aider Joas en lui envoyant des prophètes. Mais Joas et ses conseillers ne les ont pas écoutés. Joas, pour ne pas avoir été prêt à écouter des reproches fondés et à en tenir compte, est devenu meurtrier lorsqu'il a fait tuer Zacharie, le fils de Jejojada.

Écoutons les conseils, d'où qu'ils viennent, et cherchons à savoir ce que Dieu en pense. Timothée a écouté les conseils de Paul, et il en a tenu compte. Et il a été utile pour le Seigneur Jésus-Christ, à Corinthe, à Éphèse, pour ne citer que deux villes.

 

Est-ce que nous désirons que notre vie laisse une œuvre durable et utile? Alors nous avons beaucoup à apprendre de Josias et de sa réforme bien démarrée, mais sans lendemain…

1. Nous réformer implique notre émancipation par rapport aux événements et aux expériences du passé

2. Nous réformer c'est nous consacrer personnellement à Dieu

3. Nous réformer durablement implique multiplication et délégation

4. Pour nous réformer il nous faut des conseillers au service de Dieu

… est-ce que nous sommes dans notre vie engagés sur la voie d'une réforme profonde, durable et utile ?

 

Prédication du dimanche 26 octobre 2014, EPE-BSM

 

RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ

Le règne de Joas – 2.Rois 11.4 à 12.21 ; 2.Chroniques chap. 23-24.

1. Nous réformer implique notre prise de liberté par rapport au passé

a) nous ne sommes pas liés par les bons exemples comme par une garantie

2.Chroniques 17.3-4, v.9 ; 1.Timothée 1.5 & 3.14-15

b) nous ne sommes pas liés par les mauvais exemples comme par une fatalité

c) Tous nous avons besoin de réformes dans notre vie, et nous sommes libres de laisser Dieu agir

 

2. Nous réformer c'est nous consacrer personnellement à Dieu

a) avoir un bon formateur c'est bien, mais il faut aussi une décision personnelle – consécration

i – le bébé Joas … élevé au temple de Jérusalem par (sa nourrice) et par le souverain sacrificateur Jehojada

ii – Joas n'a pas fait de démarche personnelle pour s'attacher à Dieu?

b) marcher avec Jésus-Christ devient uniquement réalité par une décision personnelle 1.Tim 1.18-19

 

3. Nous réformer durablement implique multiplication et délégation

a) former des réformateurs pour répandre la réforme dans chaque village

2.Chroniques 24.4 ; 2.Rois 12.7 ; 2.Chronique 17.8-9 ; 2.Chronique 24.17-18

b) l'apôtre Paul a exhorté Timothée dans ce sens: multiplication et délégation – 2.Timothée 2.1-3

 

4. Pour la réforme de notre propre vie il nous faut des conseillers au service de Dieu

Laisser Dieu réformer notre vie n'est pas simple. Retenons 3 choses de l'histoire de Joas:

a) apprenons à écouter ceux qui ne pensent pas comme nous – humilité

b) ne nous contentons pas de l'avis de ceux qui pensent comme nous – audace, apprendre à voir les choses sous un autre angle

c) cherchons à savoir ce que Dieu en pense – prière et bible, fréquentions avec d'autres chrétiens

 

RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ

Joash' reign – 2.Kings 11.4 to 12.21; 2.Chronicles, chapters 23-24.

1. Reformation implies to assume our liberation from the past

a) Looking back to good examples in the past doesn't give us a guarantee for our good behavior

2.Chronicles 17.3-4, v.9 ; 1.Timothy 1.5 & 3.14-15

b) We are not bound like through fatality through the bad examples

c) We all need reformations in our life. And we are free to do it.

 

2. Reformation is a personal dedication to God

a) To have a good mentor is precious, but we need also a personal decision - consecration

i – Baby Joash … raised in Jerusalem's temple through (his nurse) and through the High Priest Jehoiada

ii – Did Joash take a personal step, to dedicate himself to God?

b) Walking with Jesus Christ happens only through a personal decision 1.Timothy 1.18-19

 

3. A lasting reformation implies multiplication and delegation

a) Training reformers to spread the reformation in each village

2.Chronicles 24.4 ; 2.King 12.7 ; 2.Chronicles 17.8-9 ; 24.17-18

b) The apostle Paul exhorted Timothy in the direction of multiplication and delegation – 2.Timothy 2.1-3

 

4. For the reformation of our own life we need counselors who serve God

To allow God to reform our life is not easy. Let's keep 2 things from the life of Joash:

a) Learning to listen to those who don't think like we do – humility

b) Not satisfying ourselves with the opinion of those who think like we do – audacity, learning, to have a look from another perspective

c) Let us strife to learn what God thinks about it – prayer and Bible, fellowship with other Christians

 

RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ

 

Die Königsherrschaft des Joasch – 2.Könige 11.4 bis 12.21; 2.Chronik, Kapitel 23-24.

1. Reformation beinhaltet, von der Vergangenheit befreit zu sein

a) Auf gute Vorbilder zurückschauen ist keine Garantie für ein gutes Verhalten heute

2.Chronik 17.3-4, v.9 ; 1.Timotheus 1.5 & 3.14-15

b) Wir sind nicht dazu gezwungen, schlechte Vorbilder nachzuahmen

c) Wir brauchen alle Reformationen in unserem Leben. Und wir sind dazu frei.

 

2. Reformation ist eine persönliche Hingabe an Gott

a) Gute Ratgeber haben ist kostbar, aber wir müssen uns auch persönlich entscheiden - Hingabe

i – Baby Joasch … in Jerusalems Tempel von seiner Amme und vom Hohepriester Jojada erzogen

ii – Hat Joasch konkrete Schritte der Hingabe an Gott unternommen?

b) Mit Jesus Christus wandeln geschieht nur durch eine persönliche Entscheidung 1.Timotheus 1.18-19

 

3. Eine dauerhafte Reformation impliziert Multiplikation und Delegieren

a) "Reformatoren" ausbilden, um die Reformation an allen Orten auszustreuen

2.Chronik 24.4 ; 2.Könige 12.7 ; 2.Chronik 17.8-9 ; 24.17-18

b) Der Apostel Paulus ruft Timotheus zur Multiplikation und Delegation auf – 2.Timotheus 2.1-3

 

4. Für die Reformation unseres eigenen Lebens brauchen wir Ratgeber, die Gott dienen

Gott erlauben, unser Leben zu reformieren, ist nicht einfach. Laßt uns 2 Dinge aus der Geschichte des Joasch behalten:

a) Lernen, auch solche zuzuhören, die eine andere Meinung haben, als wir - Demut

b) Uns nicht mit der Meinung derer zufriedengeben, die so denken wie wir - Mut, die Dinge von einem andern Blickwinkel aus zu betrachten

c) Bemühen wir uns, zu lernen, was Gott darüber meint – Gebet und Bibel, Gemeinschaft mit anderen Christen

 

RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ RЯ

Partenaires

  • France MissionFrance Mission
    Bâtir des églises qui se multiplient       
  • Réseau FEFRéseau FEF
    Réseau Fraternel Evangélique Français
  • CNEFCNEF
    Conseil National des Evangéliques de France

Retrouvez-nous

Nos coordonnées

  • Eglise Protestante Evangélique de Bourg-Saint-Maurice
    Résidence Les Deux Têtes B2
    830 Avenue Maréchal Leclerc
    73700 Bourg-Saint-Maurice
  • Tél. 04.79.22.64.11
  • Port. 06.80.90.18.83
  • www.epe-bourg-saint-maurice.com

Visiteurs

Aujourd'hui524
Hier316
Cette semaine840
Ce mois10930
Total1108683